Interventions chirurgicales

Il existe 2 grands types de techniques chirurgicales.

Les techniques dites restrictives pures, qui réduisent uniquement la taille de l’estomac :

  • Anneau gastrique ajustable
  • Sleeve gastrectomie (ou gastrectomie en manchon ou gastrectomie longitudinale)

 

Les techniques mixtes dites « restrictives » et « malabsorptives », qui réduisent la taille de l’estomac et diminuent l’assimilation de ces aliments par l’organisme :

  • Bypass gastrique (ou court-circuit gastrique)
  • Dérivation biliopancréatique
Slide background
Slide background
Slide background

 

Chaque intervention a ses avantages et ses inconvénients. L’équipe pluridisciplinaire vous propose l’intervention la plus appropriée à votre situation, en fonction de vos besoins et de vos facteurs de risque.

Découvrez chacune de ces interventions.

 

Anneau gastrique ajustable

Principe
anneau

L’anneau gastrique ajustable est une technique restrictive ¹. Elle permet de diminuer le volume de l’estomac et ralentit le passage des aliments.

L’anneau (dont le diamètre est modifiable) est placé autour de la partie supérieure de l’estomac, délimitant ainsi une petite poche. Peu d’aliments sont nécessaires pour remplir cette poche et la sensation de satiété apparaît rapidement. Les aliments vont s’écouler très lentement selon le principe du sablier.

L’anneau peut être retiré au cours d’une nouvelle intervention en cas de complication, d’inefficacité ou sur demande du patient.

 

Perte de poids attendue

La perte de poids attendue est de l’ordre de 40 à 60 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 20 à 30 kg*.

* Le recul sur ces résultats est de 10 ans. En cas de retrait de l’anneau, une reprise de poids est habituelle.
* Pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un IMC égal à 40 kg/m2.
* En l’absence de complication au cours de l’intervention.
* En l’absence de complication après l’intervention.
 

Sleeve gastrectomie

Principe
sleeve

La sleeve gastrectomie est une technique restrictive ¹.

Elle consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui sécrètent l’hormone stimulant l’appétit.

L’estomac est réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l’intestin.

De plus, l’appétit est diminué.

 

Perte de poids attendue

La perte de poids attendue est de l’ordre de 45 à 65 % de l’excès de poids après 2 ans, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 25 à 35 kg*. Le recul sur ces résultats est de 10 ans.

* Pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un IMC égal à 40 kg/m2.
* En l’absence de complication au cours de l’intervention.
* En l’absence de complication après l’intervention.

Bypass gastrique

Principe
bypass

Le bypass gastrique est une technique restrictive et malabsorptive ¹.

Elle permet de diminuer à la fois la quantité d’aliments ingérés (la taille de l’estomac est réduite à une petite poche) et l’assimilation de ces aliments par l’organisme, grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé).

Les aliments vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle et sont donc assimilés en moindres quantités.

 

Perte de poids attendue

La perte de poids attendue est de l’ordre de 70 à 75 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 35 à 40 kg*. Le recul sur ces résultats est de 20 ans.

* Pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un IMC égal à 40 kg/m2.
* En l’absence de complication au cours de l’intervention.
* En l’absence de complication après l’intervention.

Bypass en oméga

Le mini-bypass

  1. DéfinitionLe mini-bypass, encore appelé bypass en oméga, n’est pas mini dans son efficacté mais dans sa technique de réalisation. Comme pour le bypass classique, la taille de la partie d’estomac par laquelle les aliments transitent est réduite. Et comme pour le bypass classique, les aliments ne passent pas par une partie de l’intestin, qui est bypassée (ou court-circuitée). La différence est que pour obtenir ce résultat le mini-bypass ne nécessite qu’une seule anastomose (suture) de l’intestin au lieu de deux.
  2. Comment ça marche ?Comme pour le bypass classique l’action est double:
    • restrictive  car la taille de l’estomac est réduite
    • malabsorptive car une partie de l’intestin ne sert plus à digérer, les aliments suivent un trajet intestinal plus court et sont donc moins bien digérés
  3. Avantages
    • Intervention techniquement plus facile que le bypass classique (entre 45mn et 1h)
    • Efficace chez les hyperphages (gros mangeurs pendant les repas) comme chez les grignoteurs
    • Les conséquences d’une fuite (fistule) sur l’une des sutures digestives sont moins graves qu’après une sleeve
    • Risque d’occlusion à long terme inférieur à celui du bypass classique
  4. Inconvénients
    • Intervention récente, dont les résultats à court terme sont aussi bons que ceux du bypass classique et meilleurs que ceux de la sleeve, mais avec des résultats à moyen et long terme inconnus (intervention pratiquée depuis 2-3 ans pas encore validée par la Haute Autorité de Santé)
    • Risque de reflux gastro-oesophagien biliaire (1 à 3%) nécessitant la conversion en bypass classique
    • Risque d’ulcère de l’anastomose (suture) entre l’estomac et l’intestin
    • À cause de ce risque d’ulcère, pas recommandé pour les patients sous anti-agrégants au long cours (Aspirine®, Kardégic®, Plavix® ou équivalent)
    • Risque de sténose de l’anastomose (suture) entre l’estomac et l’intestin nécessitant une ou plusieurs dilatations par endoscopie
    • Carences nutritionnelles (vitamines A, B6, B9, B12, D; fer; calcium; zinc) nécessitant une substitution par voie orale
    • Risque de dumping: malaises (nausées, crampes, sueurs et diarrhée) survenant après l’absorption trop importante et/ou trop rapide de sucres, que l’on peut corriger par des mesures diététiques
  5. Pour quels patients ?
    • Les patients sans tendance au reflux gastro-oesophagien
    • En cas de grignotage et d’alimentation sucrée

Dérivation biliopancréatique

Remarque préalable

Cette technique est réservée aux patients avec un IMC ≥ 50 kg/m² et/ou après échec d’une autre technique.

Principe
deriv

La dérivation biliopancréatique est une technique restrictive et malabsorptive ¹.

Elle consiste à limiter la quantité d’aliments ingérés et l’assimilation de ces aliments par l’intestin.

La taille de l’estomac ① est réduite par gastrectomie et l’intestin grêle divisé en deux parties ② et ③.

L’estomac est raccordé à la partie ② servant à véhiculer les aliments jusqu’au gros intestin.

La partie ③, qui sert à transporter les sécrétions digestives du foie et du pancréas, est raccordée à la fin de l’intestin grêle ④.

Ainsi, les aliments ne sont digérés par les sucs digestifs et assimilés que sur une courte portion de l’intestin grêle ④. L’essentiel des aliments passent directement dans le gros intestin sans être absorbés.

 

Perte de poids attendue

La perte de poids attendue est de l’ordre de 75 à 80 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 60 à 65 kg*. Le recul sur ces résultats est de 25 ans.

* Pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un IMC égal à 50 kg/m2.
* En l’absence de complication au cours de l’intervention.
* En l’absence de complication après l’intervention.

Pour savoir si vous êtes admissible à l’une de ces chirurgies, faites le test : Suis-éligible ?

La date de publication est le 15/11/2014.